CONSEIL NATIONAL DES
CHARGEURS DU CAMEROUN

Au cours des trois premiers mois de l’année 2022, les PME en activité dans la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale) ont capté 21,7% des crédits bancaires mis en place dans cet espace communautaire. Cette statistique est révélée par la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), l’institut d’émission des États de la Cemac.

 

« À l’instar du quatrième trimestre 2021, les crédits mis en place au cours du premier trimestre 2022, par type de bénéficiaires, ont été essentiellement destinés aux grandes entreprises (GE) et aux petites et moyennes entreprises (PME), qui concentrent respectivement 59,78% et 21,70% des prêts, représentant un volume de 1 094,42 et 397,27 milliards FCFA », peut-on lire dans le dernier rapport de la banque centrale sur l’évolution des taux débiteurs pratiqués par les établissements de crédit dans la Cemac.

 

Cette embellie du financement bancaire en faveur des PME au premier trimestre 2022 atteint ainsi son niveau le plus élevé (21,7%) depuis au moins 2 ans. En effet, après les ravages du Covid-19 qui ont davantage rétréci les marges de manœuvre des PME auprès des banques déjà frileuses à accorder des prêts à cette catégorie d’entreprises, selon divers rapports officiels ; l’année 2021, elle, a été marquée par une confiance plus accrue des banques aux grandes entreprises et aux particuliers. Ceci, au détriment des PME.

 

En effet, selon les données de la Beac, au premier semestre 2021, par exemple, les particuliers s’en tirent avec 17,82% des crédits bancaires dans l’espace Cemac, contre 17,17% pour les PME, le reste revenant aux grandes entreprises. Rebelote au 2e semestre 2021, avec 16,2% des concours bancaires captés par les particuliers, soit 0,7 point de plus que les PME (15,5%). En rapport avec l’enveloppe accordée aux particuliers (11,72%), les PME ont capté presque deux fois plus de crédits à fin mars 2022.

 

Cet accroissement du financement des PME par les banques semble consécutif à la ruée des institutions financières internationales et des banques au chevet de cette catégorie d’entreprises, après les ravages du Covid-19. Au Cameroun, par exemple, entre la fin de l’année 2020 et tout au long de l’année 2021, des banques locales, grâce à des appuis d’institutions financières internationales, ont ouvert des lignes de crédits spécifiquement dédiées aux PME frappées de plein fouet par la pandémie. Dans le même temps, des fonds de garantie ont aidé à mettre en place des garanties pour favoriser la distribution de ces crédits.

 

Source: Investir au Cameroun

Agenda