CONSEIL NATIONAL DES
CHARGEURS DU CAMEROUN

Le Conseil National des Chargeurs du Cameroun (CNCC), sous la houlette de son Directeur Général Adjoint M. Younouss Soungui, a accueilli une délégation du Conseil Centrafricain des Chargeurs (CCAC), au Cameroun pour une visite de travail. Cette visite, qui a durée à peu près une semaine, avait pour but de leur permettre de tirer des leçons de l'expérience du CNCC au moment où le CCAC cherche à redorer son blason.

 

Les échanges durant les cinq jours de la visite allant du 4 au 8 avril, ont porté principalement sur la mise en place du Bordereau Electronique de Suivi de Cargaison (Besc), l’assistance aux chargeurs, l'organisation de la communication digitale ainsi que la configuration de l'infrastructure et les propriétés des systèmes informatiques du CNCC. La cerise sur le gâteau a été la visite du Centre de vie de la Dibamba et le Musée maritime de Douala, où les invités ont eu un aperçu de l'histoire coloniale et maritime du Cameroun.

 

Au fil des années, le CNCC s'est avéré être une institution de référence pour d'autres conseils de chargeurs. Après avoir accueilli des délégations du Congo à la fin de l'année dernière, il a ouvert ses portes en 2022 au Conseil nigérian des chargeurs (NSC), au Conseil malien des chargeurs (CMC) et à présent au Conseil centrafricain des chargeurs (CCAC). Cet esprit de partage de connaissances témoigne du dévouement du CNCC dans l'assistance et la protection des intérêts des transporteurs tout le long de la chaîne de transport, tout en faisant une modeste contribution à la valorisation de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

 

La délégation du CCAC, conduite par M. Tayo Macaire (Chef de service des études et projets) et M. Koke Mapouka (Chef de service de l'information et de la documentation), a apprécié et loué les efforts déployés par le directeur général du CNCC et son personnel pour la mise en place d'un système aussi performant, sans oublier de souligner la véritable hospitalité africaine qui leur a été accordée pendant leur séjour au Cameroun.

Agenda