CONSEIL NATIONAL DES
CHARGEURS DU CAMEROUN

C'est à la faveur d'un atelier interrégional de farines locales (Manioc, Patate, Macabo etc.) tenu récemment à Bafoussam dans la région de l’Ouest sous les auspices du Ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat).

 

Le Gouverneur de la région de l’Ouest a indiqué que, pour galvaniser les producteurs à contribuer à la promotion de la politique d’import-substitution prônée par le Gouvernement de la République, « Il y a des terres fertiles dans nos deux régions pour nous permettre de produire des farines locales en quantité dans les six prochains mois. Il faut donc agir et être sérieux ».

 

Rappelons que cette idée de mettre en place une plateforme des producteurs de farines locales pour doper la production locale intervient dans un contexte précis. La rencontre se tient au moment où le débat sur la nécessité de trouver des substituts à la farine de blé refait surface dans le pays, à la faveur de la crise russo-ukrainienne qui a obligé le Gouvernement à augmenter le prix du sac de farine de 5 000 FCFA.

 

La hausse de prix sus-évoquée visait en effet, à absorber les surcoûts des meuniers et ainsi garantir l’approvisionnement du marché en farine de blé (principal constituant du pain), dont la matière première est essentiellement importée de la Russie, apprend-on de sources officielles. Solon les informations du Minepat, en 2021, le Cameroun a importé le blé et la farine de blé pour 180 milliards de FCFA.

 

Source : agencecamerounpresse.com

Agenda