CONSEIL NATIONAL DES
CHARGEURS DU CAMEROUN

La République du Cameroun, aux côtés de six autres pays, a été sélectionnée pour la phase expérimentale de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), dont l'objectif est d'assurer la libre circulation des biens et des services sur le continent.  La Tanzanie, la Tunisie, le Kenya, l'Égypte, l'ile Maurice et le Ghana sont les autres pays qui, en plus du Cameroun, participeront à la phase expérimentale de l'initiative. Cette information a été rendue publique lors de la neuvième réunion du Conseil des ministres de la ZLECAf tenue au Ghana la semaine dernière. Par conséquent, le Cameroun échangera librement ses biens et services au-delà de la zone économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) pendant cette phase expérimentale. Selon les modalités expérimentales, le Cameroun, par exemple, aura accès aux marchés de l'est, de l'ouest et du bloc économique sud-africain.  Les nations sélectionnées participeront ainsi à l'étape expérimentale qui vise à promouvoir le commerce en dehors des blocs économiques.

 

Le Conseil a par ailleurs souligné que « L'initiative vise à démontrer que la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) a bel et bien été mise en place et envoie un message politique aux pays qui n'ont pas encore soumis leurs listes provisoires de concessions tarifaires conformément aux modalités convenues ». Plus de 36 pays au total avaient présenté des listes de démantèlement tarifaire en vue de faire partie du programme et les sept pays susmentionnés ont été sélectionnés parmi différents blocs économiques régionaux. Le Cameroun pourra ainsi exporter des produits sélectionnés tels que le bois, la banane, le cacao et le coton.

 

En principe, les échanges commerciaux dans le cadre de la ZLECAf ont officiellement débuté le 1er janvier 2021, mais ils n'ont pas pu être mis en œuvre, car les problèmes relatifs à la règlementation quant à l'origine des produits n'ont pas été tranchés, ce qui a rendu difficile l'identification des produits pouvant bénéficier du régime tarifaire préférentiel prévu par l'accord.  Des experts en la matière se sont mobilisés pour définir ces normes.

 

À ce jour, la zone de libre-échange africaine constituée de 54 pays, dont 43 ont déjà ratifié l'accord, constitue la plus grande zone de libre-échange au monde.

 

Source : Cameroon Tribune n° 12652/8851 du 1er aout 2022. 

 

 

Agenda