CONSEIL NATIONAL DES
CHARGEURS DU CAMEROUN

S’exprimant le 1er avril 2022 devant les députés à l’Assemblée nationale, le ministre camerounais des Transports, Jean Ernest Ngallé Bibehe Massena, a annoncé que le gouvernement finalise actuellement le projet de construction d’un port sec dans la ville de Ngaoundéré, dans la partie septentrionale du Cameroun. L’infrastructure en projet depuis 2015 devrait coûter environ 1,4 milliard de FCFA, a-t-il précisé.

 

« À date, le niveau de maturité de ce projet a connu des avancées considérables. Il s’agit notamment de la mise à disposition d’un site d’environ 200 hectares à Beka Matari, dans la ville de Ngaoundéré, la transmission d’un projet de mise en place d’un groupe de travail au service du Premier ministre pour approbation, l’élaboration des termes de références, les études en vue de la construction dudit port sec. A noter que le projet du dossier d’appel d’offres national restreint pour la réalisation des études en vue de la construction du port sec de Ngaoundéré est en cours d’examen », a indiqué le ministre des Transports.

 

La construction du port sec de Ngaoundéré viendra renforcer le dispositif infrastructurel sur le corridor Douala-Ndjamena, sur lequel transitent chaque année environ 340 milliards de FCFA de marchandises tchadiennes, selon les données de la douane camerounaise.

 

Ce membre du gouvernement a saisi l’occasion de cette sortie pour préciser que le Cameroun envisage la construction d’un 2e port sec dans la ville de Garoua (région du Nord), démentant ainsi les rumeurs sur la construction de pareilles infrastructures dans les villes d’Obala et de Nomayos, dans la région du Centre. À en croire Jean Ernest Ngallé Bibéhé, les infrastructures attendues dans les deux dernières localités sus-mentionnées sont de simples bases logistiques pour de grands projets.

 

Source : Investir au Cameroun

Agenda